Protocole n°2: mise en résonance d'un verre en cristal

Protocole du verre en cristal par l'équipe

du verre de la Castafiore


But:

        Mettre en résonance le verre

        Observer/ sentir la vibration du verre

        Observer les nœuds et ventres de vibration du vere

        Casser le verre

 

Matériel: un verre en cristal à parois fines, le logiciel LATIS-Pro, un GBF, un amplificateur assez puissant, une paille ou un morceau de papier,un interface SYSAM SP5, un micro

 

Etapes:

  • Mettre sous tension l'interface SYSAM SP5 relié à un ordinateur équipé du logiciel LATIS-Pro
  • Lancer le programme LATIS-Pro
  • Relier la borne rouge du GBF à la borne EA0 et la borne noire à la masse SYSAM
  • Paramétrer la mesure (Acquisition Temporelle, Normale; Points 1000)
  • Faire chanter le verre en cristal (se mouiller un doigt et le faire glisser sur le bord du verre jusqu'à entendre un son plus ou moins aigu)
  • Prendre un micro relié à l'interface SYSAM
  • Acquérir le son à l'aide de LATIS-Pro en cliquant sur la touche F10 du clavier.
  • Trouver la fréquence de résonance du verre en cristal, grâce à l'analyse de Fourier, en cliquant sur la touche F4 du clavier
  • Reproduire la fréquence propre du verre grâce à un amplificateur rattaché au GBF
  • Régler l'amplificateur à la fréquence du verre
  • Placer le verre devant l'amplificateur
  • Placer la paille dans le verre (ou le petit morceau de papié plié sur le bord du verre)
  • Faire varier légèrement la fréquence jusqu'à "voir" la vibration du verre grâce aux mouvement de la paille.
  • "Fatiguer" le verre en persévérant sur sa fréquence de résonance
  • Bouchez vous les oreilles !!!
  • Observer

Observations:

Le verre ne vibre que lorsque le son diffusé de l'amplificateur atteint la fréquence fondamentale de ce verre ou ses harmoniques. Lorsque le verre "subit" sa fréquence, il vibre, puis s'arrête subitement, alors qu'au touché le verre tressaillit toujours

Interprétations:

Le verre vibre et entre en résonance, car il oscille tout seul à cette fréquence en plus d'y être forcé par le son, ce qui augmente l'amplitude des vibrations pour une puissance sonore donnée, donc permet d'atteindre le point de rupture beaucoup plus vite qu'à une autre fréquence. De plus, par l'observation des "arrêts" et des "mouvements" de la paille, on note la présence de "noeuds"(lorsque la paille s'arrête) et de "ventres" (lorsque la paille s'emballe).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site